stress

Stress et exercice physique : pourquoi sommes-nous stressés ?

Qu’est-ce que le stress ? Tout le monde parle de stress, mais qu’est-ce que c’est en fait ? Beaucoup confondent anxiété et stress, pourtant, dans ce post, nous allons expliquer en quoi ils consistent exactement.

En gros, le stress correspond à la sensation d’être en danger et de ne pas pouvoir contrôler nos vies par rapport à notre cadre et au temps. Nous nous sommes tous retrouvés dans un embouteillage alors que nous avions un rendez-vous important à une heure fixée. Les aiguilles de la montre continuent de tourner et la circulation n’avance pas. Nous ressentons des pincements désagréables dans l’estomac, nous sommes très tendus, nous commençons même à transpirer et devenons très irritables. Il est même possible que nous ressentions des symptômes physiques comme la tachycardie ou une transpiration excessive, alors, que se passe-t-il ?

Fuir ou lutter ?

Nous, les êtres humains, nous sommes des animaux et nous avons évolué au fil du temps, cependant, nous avons développé plus rapidement notre côté social que notre physique. Cette dose d’adrénaline correspond à un retour en arrière, à l’époque où nous vivions comme des animaux.

Les animaux à deux ou quatre pattes affrontent les dangers de deux façons : ils font face à leur adversaire ou luttent pour se protéger ou bien ils choisissent de fuir. Afin d’être plus efficace, c’est-à-dire pour être plus fort et courir plus rapidement, le corps sécrète de l’adrénaline, qui fait battre le cœur plus rapidement en augmentant la tension artérielle des principaux muscles en les rendant plus résistants que la normale.

shutterstock_153751445

Notre système immunitaire est en alerte et prêt à soigner certaines blessures. L’attention et la vue sont plus aiguisées et beaucoup plus concentrées. La sensation de douleur diminue vu que le corps sécrète des hormones analgésiques. Si vous êtes dans un champ et qu’un taureau commence à vous poursuivre, vous pourrez courir plus rapidement et vous sauterez plus haut que vous ne pensiez pouvoir le faire. Vous ne ressentirez même rien en passant ou en courant dans les orties ou dans les ronces.

Le problème est que cette réaction automatique du corps qui sécrète de l’adrénaline est encore présente dans notre corps et qu’elle se déclenche chaque fois que le cerveau juge qu’une situation est dangereuse. Bien sûr que le fait d’être pris dans une situation dangereuse avec l’heure qui tourne ne constitue pas un danger réel, mais les processus de notre cerveau l’interprètent comme tel et le processus s’enclenche.

Nos cerveaux ont encore le réflexe de fuir ou de lutter et cela concerne différents types de situations quotidiennes qui ne constituent pas une vraie menace, mais qui peuvent en entraîner une : un déménagement, un chef difficile, un divorce, une séparation, des enfants exigeants, le fameux embouteillage, la peur, etc.

Le plus étonnant est que, une fois le danger disparu, ses effets physiques disparaissent aussi et, par conséquent, nous pouvons dire que ce ne sont pas les personnes ou les situations en elles-mêmes qui nous posent problème, mais notre perception de ces dernières. Un embouteillage ou un rendez-vous avec le chef ne sont pas stressants en eux-mêmes, mais notre perception de ceux-ci l’est. Dans le post suivant, nous verrons comment l’exercice physique et d’autres méthodes peuvent nous aider à maîtriser le stress.

Leave A Comment

Facebook IconYouTube IconTwitter IconVisit Our Google+ PageVisit Our Google+ PageVisit Our Google+ Page