setas

Mycologie : Si vous aimez la cueillette de champignons, ne manquez pas de lire ces 10 conseils pratiques

Avec l’arrivée de l’automne et ses pluies, les champignons poussent naturellement dans les champs ; il s’agit là d’un met succulent offert par la nature, en faisant tout de même très attention de ne pas mal choisir. Certains sont dangereux et d’autres non, c’est pourquoi il est primordial de savoir les différencier. Si vous souhaitez faire une petite escapade dans les montagnes d’Andalousie pour y cueillir les premiers champignons de la saison, nous vous suggérons de suivre ces quelques conseils en mycologie.

1. Attendez la pluie

L’arrivée de l’automne n’assure pas forcément la cueillette de champignons. Le facteur climatique est essentiel à ce sujet. Les pluies de cette saison sont celles qui provoquent l’apparition des premiers champignons. Si le climat est sec et les pluies n’arrivent pas, les champignons ne sortiront pas. Alors, prenez-en de la graine et dès les premières gouttes, sortez à la chasse des champignons. Profitez-en pour respirer l’une des senteurs les plus calmantes que puisse nous offrir la nature, celle de la terre humide.

2. Où aller cueillir des champignons

La forme de vie des champignons, nous offre des pistes nous indiquant où les trouver et il existe trois indices différents. D’une part, son style de vie parasite c’est-à-dire qu’il s’alimente d’un autre organisme jusqu’à en être la cause de grandes lésions ou, même, lui provoquer la mort. Ici ils peuvent apparaître sous forme de fléau pour les cultures, mais ce n’est pas le plus courant. D’autre part, son style de vie saprophyte (se nourrissant de matière organique en décomposition) fait qu’il soit possible de les trouver dans les bois sur des branches pourries ou des troncs secs. Pour finir, sa forme de vie symbiotique (le champignon s’associe aux racines d’une plante) fait que vous les trouverez généralement aux pieds des arbres.

3. Attention aux champignons vénéneux

La récolte de champignons est une activité qu’il faut exercer en toute responsabilité, car il existe certaines espèces extrêmement vénéneuses. Ne consommez jamais un champignon si vous n’êtes pas complètement sûr de son espèce. Vous devez connaître ses caractéristiques à partir de la base du pied jusqu’à la pointe de son chapeau. Nous vous facilitons le guide mycologique publié par la « Junta de Andalucía » pour que vous puissiez distinguer les différentes espèces.

amanita caesarea

4. Refuser ceux aux lamelles blanches

Parmi les espèces de champignons vénéneux, la plus commune et la plus redoutable est l’Amanite. Vous devez donc connaître ses principales caractéristiques pour apprendre à le reconnaître facilement. Fuyez les champignons aux lamelles blanches, ayant un anneau, une volve et un chapeau blanc verdâtre. Ceux-ci peuvent appartenir à cette espèce qui, en petites quantités, pourraient causer la mort. Ils sont très jolis et apparemment appétissants et ils poussent en grandes quantités.

5. Gardez quelques exemplaires au réfrigérateur

Selon le fameux proverbe : « mieux vaut prévenir que guérir », il est très recommandable de garder au réfrigérateur quelques exemplaires des champignons que vous allez consommer. Si pour quelque raison que ce soit, vous auriez une indigestion, le médecin pourra alors évaluer de quelle espèce de champignon il s’agit. C’est une habitude qui ne coûte rien et qui pourrait être de grande utilité pour le médecin.

6. Cueillette au canif

Lors de la récolte, il existe certains trucs qui pourront vous aider. Il est recommandé de couper le champignon par le pied à l’aide d’un couteau ou d’un canif. En effet, de cette façon, on ne détruit pas le mycélium (la partie souterraine du champignon) qui, l’année suivante, donnera lieu à de nouveaux champignons. De plus, cette pratique est bien plus hygiénique puisque vous évitez ainsi de remplir de terre les autres champignons que vous aurez récoltés.

7. Utilisez un panier

L’image qui nous vient à la tête lorsque l’on parle de cueillette de champignons, est bien celle du panier en osier, cela est effectivement typique mais ce n’est pas un fait fortuit. Si vous pensez aller cueillir des champignons, ne prenez jamais un sac en plastique pour les garder car les champignons fermentent facilement dans ce type de récipient et ils pourraient résulter indigestes. Utilisez plutôt un panier qui est plus aéré et qui facilite l’éparpillement de spores qui tombent de ses trous.

lactarius rugartus

8. Ne cueillez pas ceux qui sont trop mûrs

Si vous allez cueillir des champignons, évitez de prendre ceux qui sont trop mûrs, un peu fermentés ou avec des parasites puisqu’ils pourraient résulter indigestes. Ainsi, même si vous avez identifié qu’il s’agit d’une espèce comestible, à ce stade avancé, ils pourraient vous causer une indigestion ; donc face au doute, mieux vaut les laisser.

9. Évitez certaines traditions

Il existe de nombreuses légendes et traditions apportant des astuces pour, soit disant, apprendre à différencier les champignons comestibles des vénéneux. Ne suivez aucun de ces conseils parce qu’ils sont totalement faux. La plus répandue est celle qui raconte que, si le champignon arrive à tacher de noir un objet en argent, alors il est dangereux et si non, il le n’est pas. Cette affirmation est totalement fausse, tout comme bien d’autres qui pourraient être la cause d’une intoxication. La seule façon de savoir différencier les champignons c’est à travers la vue.

10. Fonction de régénération

Si vous vous promenez dans la forêt et vous trouvez des champignons vénéneux, ne les détruisez surtout pas puisqu’ils exercent une fonction de régénération de l’habitat naturel. Ces champignons sont très bénéfiques pour l’environnement, tout comme pour les êtres humains. Chacun réalise sa tâche dans la nature et apporte son grain de sable à l’ensemble, c’est pourquoi nous devons agir en tout respect lors de la cueillette, en faisant de telle sorte que les champignons que nous cueillons à l’automne, puissent repousser l’année suivante, sans détruire ceux qui ne sont pas comestibles.

macrolepiota mastoidea

Prochaines journées mycologiques :

Si après ces conseils, vous avez envie de sortir à la cueillette de champignons, nous vous suggérons de participer aux activités qui sont organisées.

Iniciación a la micología

- Le prochain 9 novembre, vous avez l’occasion de participer à la sortie mycologique à la Sierra de Grazalema où il sera possible d’y recevoir certains conseils pour la récolte et la consommation des champignons.

- Vous pouvez également vous rendre à la Sierra de Grazalema et au parc des Alcornocales, le 24 novembre prochain où aura lieu une journée de portes ouvertes et d’initiation à la mycologie.



Leave A Comment

Facebook IconYouTube IconTwitter IconVisit Our Google+ PageVisit Our Google+ PageVisit Our Google+ Page